Site Overlay

A Jolimont, la lunette astronomique restaurée s’ouvre aux handicapés

Elle était démantelée et promise à l’oubli. A Toulouse, sur le site de l’observatoire de Jolimont, la lunette astronomique Brunner renaît pourtant de ses cendres grâce à l’obstination des membres de la Société d’astronomie populaire (SAP). C’est un instrument parfaitement restauré qui a été inauguré vendredi 15 mai. Avec un plus : un accès pour les personnes handicapées, qui permettra aux personnes en fauteuil de mettre l’œil à l’oculaire et d’admirer ainsi les cratères de la Lune ou les anneaux de Saturne. « C’est une formidable initiative qui permettra de s’initier à l’astronomie, car nous n’avons d’habitude guère accès à ce genre d’instrument », se félicite Magali Dejean, responsable départementale de l’Association des paralysés de France.

Qualités optiques exceptionnelles

Il aura fallu six ans de travail et un budget de quelque 120000 euros, financé par la Ville de Toulouse, le Conseil général et la générosité de Joël Guyader, un membre de la SAP, pour que la lunette reprenne vie. Construite à la fin du XIXème siècle, elle a montré des qualités optiques exceptionnelles, au point que l’observatoire du Pic du Midi avait emprunté son objectif de 38 cm de diamètre qui fournissait des images d’un « piqué » remarquable. « Un cliché d’une tache solaire a fait le tour du monde, et les astronomes ont même réussi à faire de la topographie des satellites de Jupiter avec cet instrument » s’enthousiasme Jacques Lauga, de la SAP. Dépassée par les grands télescopes modernes, la lunette Brunner n’est plus un instrument de professionnel. Désormais, chacun, valide ou handicapé, pourra profiter du spectacle lors de soirées organisées par l’association.