Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Une étudiante toulousaine va voler en impesanteur Version imprimable de cet article envoyer l'article par mail title=
25 janvier 2010 11h38

Laurianne Palin mènera une expérience scientifique en octobre prochain à l’intérieur d’un Airbus créant une situation d’impesanteur, afin de simuler la collision de mini-astéroïdes. Objectif : mieux comprendre le comportement des poussières dégagées lors de tels chocs dans le système solaire.
L’avion "Zéro G", un Airbus A300, effectue des paraboles. Les pilotes poussent les gaz et montent à 45°, puis coupent les moteurs. L’avion se trouve alors en chute libre pendant une vingtaine de secondes. Ensuite, les pilotes remettent les gaz. Crédit photo : Novespace

« C’est tellement génial d’imaginer être en impesanteur que nous oublions une certaine appréhension à vivre cette expérience. L’ESA nous fournira des médicaments pour combattre le mal de l’espace, et même une poche, au cas où… », explique, enthousiaste, Laurianne Palin, en première année de thèse d’astrophysique au CESR (Centre d’étude spatiale des rayonnements), à Toulouse.

Avec trois de ses camarades issus du Master II d’Astrophysique de Grenoble, tous aujourd’hui doctorants, elle a été retenue dans le cadre de l’appel à projets "Fly your Thesis" de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Objet : mettre en œuvre une expérience scientifique en situation d’impesanteur créée à bord d’un Airbus « Zéro G » (1), aménagé pour l’opération. Une situation qui fait que les astronautes flottent dans la Station spatiale internationale.

Mais ici, c’est une impesanteur temporaire qui se produira au point culminant d’une montée abrupte, à 45°, suivie immédiatement d’une descente toute aussi raide. On recréé ainsi pendant vingt secondes les conditions d’une chute libre, à l’intérieur de l’habitacle, sans les contraintes aérodynamiques de l’air.

Collisions dans le cosmos

« Notre projet consistera à projeter, à l’intérieur d’une enceinte transparente d’au plus 2 m3, un petit objet d’un cm sur un autre plus gros, de 5 cm, ayant chacun une composition analogue à celle des météorites. Il en résultera la création de poussières, que nous allons filmer, avec une caméra à haute fréquence, et dont nous analyserons le mouvement » explique Laurianne Palin.

Tout l’enjeu de cette étude s’inscrit dans le cadre de recherches menées pour comprendre la formation des planètes autour des étoiles. Lorsqu’une étoile naît, un disque de matière, constitué de poussières, se forme autour d’elle. Ces poussières vont progressivement s’agréger pour former des objets de plus en plus gros : des astéroïdes, puis des planètes.

Dans un deuxième temps, ces astéroïdes vont entrer en collision. Des chocs qui provoquent la formation de nouvelles poussières. C’est à cette étape que va s’intéresser l’équipe. « Ce qui est mal compris, c’est la formation de cette poussière. Nous visons notamment à déterminer la taille des grains produits et la densité de la poussière générée dans le disque », précise Laurianne Palin.

L’équipe espère que les résultats de l’expérience seront utiles aux théoriciens, notamment pour améliorer leurs simulations numériques de collisions d’astéroïdes.

Les quatre étudiants doivent maintenant mettre les bouchées doubles pour boucler leur financement et mettre au point leur expérience d’ici octobre.

Frédéric Dessort, pour Kwantik !

Crédit photo : Laurianne Pallin

(1) "Zéro G" signifie zéro pesanteur (la pesanteur est une accélération représentée par la lettre g)


  • JP. Véron
    26 janvier 2010

    Bonjour,

    Je te souhaite de réussir cette nouvelle expérience scientifique et de revenir sur la terre ferme avec des images et des sensations à jamais gravées dans ton esprit.

    Félicitations encore et bonne année 2010

    Jean paul

  • Blandine Mestrude
    27 janvier 2010

    Hé ben Laurianne !

    Qui aurait pu prédire, quand tu étais au CE2, que tu nous ferais rëver ainsi ! Félicitations à toi et tes collègues ! Je suis certaine que cette expérience sera l’un des plus grands moments de votre vie ! J’en reste bouche bée …

    Ta vieille maîtresse du CE2

  • S. Rouquette
    1er février 2010

    Complément d’info Utile ?

    En fait, les pilotes ne "coupent" pas vraiment les gaz, ils réduisent la poussée pour compenser exactement la traînée.

    Et l’impesanteur débute au moment où les forces aérodynamiques sont équilibrées, donc également pendant la montée, un peu à l’image d’un ballon de foot qui est en impesanteur tout au long de sa course.

    Enfin, il est à noter que le CNES propose cette aventure aux lycéens et étudiants depuis environ quinze ans, 2 occasions supplémentaires pour tenter sa chance…

  • Coloc’ mystère
    2 février 2010

    ouai ! trop la classe ! j’ajouterais, qui aurait dit il y a UN MOIS que tu nous ferais rêver ainsi ! Enfin, tu nous a toujours un peu fait rêver en fait…Laurianne en apesanteur, comment elle va faire ses crêpes ? non, décidément, j’ai du mal à y croire ! Cela dit votre expérience, elle a l’air cool, je voudrais bien le TDR quand il sera dispo…

  • modération a priori

    Ce forum est modéré a(spip_fr) priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


    Un message, un commentaire ?

    (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


    Qui êtes vous ?

    publicité




    Réalisation : Spip par Octavo