Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Quand les scientifiques en herbe débattent de la vie extraterrestre Version imprimable de cet article envoyer l'article par mail title=
13 décembre 2010 18h15

À l’école Sermet, on a imaginé des Vénusiens aux caractéristiques parfaitement adaptées à leur environnement. Ils sont notamment pourvus de 4 types d’antennes, certaines pour voir, d’autres pour capter la chaleur brûlante des vents solaires, pour respirer du CO2 et ou encore pour se nourrir d’acide sulfurique. L’absorption quotidienne de ce gaz donne à leur peau une teinte jaune vif. Crédit photo : Anne Lesterlin

La vie extraterrestre existe-t-elle dans le système solaire ? À quoi pourrait-elle ressembler ? Et sur Terre, la vie pourrait-elle un jour disparaître ? C’est à ces questions et bien d’autres que 150 « exobiologistes » en herbe issus de 6 classes toulousaines de CM1 et CM2 ont tenté de répondre lors du 2e Congrès scientifique des enfants, organisé à la Cité de l’Espace le 10 décembre 2010.

« Hi, my name is Sylvestre Maurice and I’m going to talk about water on Mars because it’s a key point of extraterrestrial search. » (*) L’introduction en anglais de ce vulgarisateur passionné, astrophysicien à l’Observatoire de Midi-Pyrénées, aura quelque peu décontenancé les jeunes congressistes. Une mise en situation parfaite pour expliquer à ces 150 exobiologistes en herbe que s’ils souhaitent poursuivre dans la voie des sciences, la maîtrise de la langue de Shakespeare est incontournable.

 Des petits groupes de 5 à 8 « chercheurs » de CM1 ou CM2 se sont succédé toute la journée pour présenter les résultats de leurs recherches. Les élèves de l'école Guillaumet se sont interrogés sur la possibilité de trouver de la vie sur Titan, l'un des satellites de Saturne. Crédit photo : Anne LesterlinMais si le reste de la journée s’est déroulé en français, c’est bien là le seul élément qui différenciait ce 2e Congrès scientifique des enfants d’un colloque classique. Tout le reste était réuni : interventions orales soutenues par des diaporamas et suivies de questions dans l’auditoire, grands posters de présentation des résultats de recherche, pause chocolat chaud pour échanger avec les « collègues » des autres écoles, badge, valisette renfermant des petits cadeaux, etc.

Le colloque, un moyen original d’aborder la science

« L’objectif d’un tel événement est bien sûr de susciter des vocations scientifiques. Mais plutôt que de leur montrer l’aspect « laboratoire », nous avons préféré aborder le métier de chercheur par le biais peu connu du colloque », explique Christophe Chaffardon, responsable éducatif de la Cité de l’Espace.

Aidés par leurs professeurs (eux-même épaulés par des maîtres ressources en sciences de l’Éducation Nationale) et guidés par cinq doctorants, les élèves de CM1 et CM2 des écoles toulousaines Guillaumet, Sermet, Château de l’Hers, Bonhoure, Marcel Pagnol et Soupetard ont ainsi, pendant tout le premier trimestre de l’année scolaire, appris à mettre en forme les résultats de leurs recherches.

D’autres villes de Midi-Pyrénées impliquées en 2011

Exoplanète, système solaire, zone habitable : ces notions n'ont plus de secrets pour les élèves de l'école Bonhoure, qui ont plus particulièrement planché sur Gliese 581g, une exoplanète découverte très récemment, aux caractéristiques très proches de notre planète Terre.Un bel exercice d’expression écrite et orale, voire parfois artistique. Et de haute tenue ! « La qualité des interventions, cette année, nous a vraiment impressionnés », soulignent en cœur Sylvestre Maurice et Christophe Chaffardon. Précisons que l’année dernière, les enfants n’avaient disposé que d’un mois et demi car le 1er Congrès scientifique des enfants, consacré à la Lune, s’était greffé à la 1re édition de la Novela, organisée à la mi-octobre.

« L’année prochaine, nous espérons maintenir le même calendrier qu’en 2010, et surtout, impliquer des classes d’autres villes universitaires de l’académie, comme Albi ou Foix, pour faciliter les interventions des doctorants », précise Christophe Chaffardon. Il ne reste plus qu’à déterminer le prochain thème de recherche.

Anne Lesterlin, pour KwantiK !

(*) "Bonjour, mon nom est Sylvestre Maurice et je vais vous parler de l’eau sur Mars car c’est un point-clé de la recherche d’une vie extraterrestre"


Pas de commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a(spip_fr) priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Qui êtes vous ?

publicité




Réalisation : Spip par Octavo