Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Patrick Dumas Version imprimable de cet article envoyer l'article par mail title=
6 janvier 2010 18h46

Photographe indépendant depuis 1986. Spécialiste des sujets scientifiques, je couvre depuis 1990 l’actualité des sciences dans les laboratoires de Midi-Pyrénées. Correspondant en région de l’agence de photographie scientifique Look at Science (Paris), je travaille aussi en communication " Corporate " pour le CEA, certains laboratoires CNRS, l’ONERA, l’ESA …

La photographie est avant tout l’expression de ma passion pour l’Autre. Photographe d’illustration, j’ai appris à maîtriser la lumière et le cadre. Photographe de presse j’ai appris à construire des images informatives. Mon reportage sur le “ trou d’ozone “ (1988, publié dans plus de 50 pays) a révélé ma passion pour la science. C’est le monde dans lequel j’ai choisi d’évoluer, conciliant ainsi les deux moteurs de ma vie .

J’ai eu la chance d’être retenu dans le cadre de "Novela 2009", premier festival des savoirs de la ville de Toulouse .J’y ai présenté , dans un dialogue avec le plasticien Dominique Baur , une évocation des collections et archives du Muséum d’Histoires Naturelles, images réalisées à la chambre 4"x 5" en noir et blanc, tirages barytés.

L’agence Look at Sciences a proposé plusieurs travaux de ses photographes à un concours organisé par Bild der Wissenschaft ( Allemagne ), et mon sujet sur l’intégration du miroir du satellite Herschel - lancé avec succès avec Planck cet été 2009 - a été primé meilleur reportage scientifique de l’année. Vous pouvez retrouver ces images sur Kwantik !, rubrique "Au cœur de l’image".

Contact : pdumas AT kwantik.fr

(remplacer AT par @)


Pas de commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a(spip_fr) priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Qui êtes vous ?

publicité




Réalisation : Spip par Octavo