Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Les panneaux solaires intelligents se préparent au LAAS Version imprimable de cet article envoyer l'article par mail title=
21 juin 2010 08h23

Le bâtiment Adream, dont la construction va débuter, sera recouvert de panneaux solaires. Un banc d’essai grandeur nature pour tester le « photovoltaïque intelligent » que des chercheurs du LAAS tentent de mettre au point. Objectif : rendre la production d’électricité optimale en fonction de la demande.
Le bâtiment Adream produira sa propre énergie à partir de différentes sources renouvelables. Son toit sera équipé de capteurs solaires photovoltaïques dont certains seront "intelligents". Crédit illustration : LAAS.

Le 15 juin, la première pierre du bâtiment Adream, que nous vous présentions dans KwantiK ! du 26 avril, a été posée au LAAS (*) à Toulouse. Ce bâtiment futuriste est destiné à faire dialoguer des systèmes mobiles différents (capteurs, téléphones, robots) et à étudier les problèmes posés par cette diversité.

Des systèmes qu’il faudra alimenter en électricité. C’est pourquoi le deuxième aspect du projet concerne l’alimentation en énergie. Le bâtiment, couvert de panneaux solaires, produira sa propre électricité. « L’objectif est de produire une énergie moins coûteuse et délivrée de manière plus efficace » explique Raja Chatila, directeur du LAAS.

Le laboratoire toulousain s’est allié avec Total. Le pétrolier investit en effet dans la recherche et développement sur les énergies renouvelables. Il possède aussi une filiale avec EDF, Tenesol, implantée notamment à Toulouse et qui fabrique des panneaux solaires. Elle fournira une partie de ceux du bâtiment Adream.

La hauteur de la participation de Total dans le projet ? Secret industriel. Mais le groupe finance déjà des thèses et pourrait monter une équipe commune avec le laboratoire toulousain. « Nous sommes intéressés par la compétence du LAAS dans l’intelligence associée au panneaux solaires » précise Jean-François Minster, directeur scientifique du groupe Total.

Car il ne suffit pas de collecter l’électricité produite par les panneaux. La production n’est en effet pas constante, du fait notamment de l’ensoleillement. Or, il faut la mettre en phase avec les besoins plus ou moins importants du réseau.

La production régulée en fonction de la demande

Une problématique sur laquelle le LAAS travaille depuis des années. Témoin les premiers panneaux solaires expérimentaux des années 70, aujourd’hui à l’abandon sur le site et cachés du Soleil par les arbres. Aujourd’hui, l’enjeu est de faire progresser péniblement le rendement, de 1 ou 2% par an, en jouant sur tous les tableaux : les matériaux des cellules bien sûr, mais aussi l’électronique.

« Nous avons mis au point une commande qui permet d’extraire le maximum d’énergie des panneaux, et ce en permanence », explique Corinne Alonso, du groupe Intégration de systèmes de gestion de l’énergie au LAAS.

Le système photovoltaïque du futur communique avec son environnement, par le biais d’un convertisseur qui délivre l’énergie captée vers le réseau, piloté par un microprocesseur. Résultat : si l’ensoleillement est fort et que la demande n’est pas assez élevée par rapport à la production, pas de risque de « cramer » le réseau. Le microprocesseur réglera la production en fonction de la demande.

Ces systèmes baptisés « smart grids » ne sont pour l’heure pas encore sortis des laboratoires. « Nous verrons si les coûts sont raisonnables pour une production industrielle » , conclut Corinne Alonso, dont le groupe travaille aussi à l’optimisation des capacités de stockage des batteries. Auparavant, Adream, avec sa verrière et sa toiture recouverts de panneaux solaires, servira de banc d’essai pour le photovoltaïque « intelligent ».

Jean-François Haït, pour KwantiK !

(*) Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes, CNRS


Pas de commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a(spip_fr) priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Qui êtes vous ?

publicité




Réalisation : Spip par Octavo