Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
La sécheresse sous l’œil des satellites Version imprimable de cet article envoyer l'article par mail title=
25 mai 2011 09h16

Depuis le début du mois d’avril, plus d’une vingtaine de départements en France, dont le Lot-et-Garonne et le Gers, souffrent de la sécheresse. Une situation alarmante qui n’échappe pas aux satellites.
L’humidité des sols par SMOS, en comparant mars 2010 et mars 2011 (en haut), avril 2010 et avril 2011 (en bas). Plus la couleur est orangée, plus le déficit hydrique des sols est important. La situation de sécheresse apparaît nettement. Crédit : CESBIO

Une surprise, cette sécheresse qui affecte la France ? Pas pour Yann Kerr, directeur du Centre d’Études de la Biosphère (CESBIO), qui dirige la mission SMOS. Lancé en novembre 2009, ce satellite cartographie depuis un an et demi la répartition de la salinité des océans et de l’humidité des sols à travers le monde, dont le Sud-Ouest français. « Nous savions qu’il y avait déjà un déficit de précipitations au cours de l’hiver 2009-2010 , explique Yann Kerr, donc nous envisagions à cette sécheresse, même s’il faut attendre les pluies qui tombent massivement entre avril et juin pour être sûr ».

Car déjà au printemps 2010, les mois de mars et avril accusaient un déficit en précipitations de l’ordre de 30 %. Conséquence : cette année, les observations de SMOS, corrélées avec les données de 2010, ont en outre révélé que les sols souffraient d’un déficit mensuel moyen en eau de 0,1 m3 /d’eau par m3 de terre par rapport à mars et avril de l’année dernière.

Mais si la sécheresse était prévisible, « nous ne pouvons pas dire pour l’instant si elle va continuer, car nos outils spatiaux et nos modèles permettent juste de constater, pas encore de prédire » souligne Anny Cazenave, chercheuse au Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS) et présidente du comité scientifique de l’Agence de l’eau Adour-Garonne.

D’autant qu’il manque une donnée de taille : les réserves des eaux souterraines qui, à défaut d’être détectées, ressortent de la combinaison des données satellitaires.

Prévoir les crues et les sécheresses à toutes les échelles

C’est l’objet du projet CYMENT (CYcle de l’eau et de la Matière dans les bassins vErsaNTs), développé pendant trois ans par plusieurs laboratoires toulousains (LEGOS, IMFT, CESBIO, CNRM, MESO-NH, GET) dans le cadre de la fondation STAE, et dont les premiers résultats étaient présentés la semaine dernière lors d’un colloque à Castanet. « On opère par soustraction, explique Anny Cazenave : « le satellite GRACE nous donne, grâce à la mesure des variations de la gravité terrestre, le stock d’eau total. On retire les eaux de surface, dont les quantités sont estimées grâce aux satellites altimétriques comme TOPEX POSEIDON et JASON 2 et l’humidité des sols mesurée par le satellite SMOS, ce qui nous donne au final une estimation des quantités d’eaux souterraines ».

L’objectif est de mieux appréhender le cycle de l’eau, et de prévoir crues et sécheresses à l’échelle continentale comme à celle de petits bassins versants, sur quelques km².

« Nous cherchons à faire connaître CYMENT à ceux que la détection et la gestion des ressources hydriques intéresse, comme Veolia ou l’Agence de l’eau Adour-Garonne », poursuit Anny Cazenave.

« Un tel système nous permettrait d’obtenir des données avec une plus grande fréquence, de manière standardisée et à moindre coût, confirme le directeur adjoint de l’Agence Bruno Cinotti. Cela compte d’autant plus que les agences de l’eau deviennent de plus en plus les opérateurs de financement de la collecte des données sur l’eau », et que l’État pourrait bientôt choisir de faire des économies en transférant le coût d’entretien des stations de mesure des ressources hydriques à leurs utilisateurs, comme les agriculteurs.

Simon Castéran, pour KwantiK !


Pas de commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a(spip_fr) priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Qui êtes vous ?

publicité




Réalisation : Spip par Octavo